Lualaba : Le gouvernement provincial, reprend ses responsabilités face au dossiers des Boursiers vivant en Chypre et en Tunisie

0
221

Le Vice Gouverneur, Fifi MASUKA SAINI, a réuni, les parents des enfants Boursiers de la province du Lualaba. Au cours de cette rencontre, elle a annoncé un décaissement des fonds nécessaires au profit de ces étudiants en Chypre et en Tunisie. Un acte qui soulage ces parents qui voyaient leurs enfants abandonnés.

Les 44 Boursiers du gouvernement provincial du Lualaba en Chypre et en Tunisie, bénéficieront d’un fonds conséquent qui a été décaissé par les autorités provinciales. 

L’annonce a été faite par Fifi MASUKA SAINI, Gouverneur intérimaire, au cours d’une réunion avec les parents des ces enfants, pour leur permettre de  terminer leur cursus universitaire conformément au contrat signé entre l’exécutif et les universités de ce deux pays.

Un ouf de soulagement pour les parents de ces enfants, après avoir appris cette nouvelle.

En tout cas la joie que nous avons, on nous a rassuré que nos enfants vont étudier dans des bonnes conditions. Ils vont terminer l’année et s’ils finissent leur cursus universitaire,  ils seront obligés de rentrer ici pour qu’ils soient présentés. 

Nous avons  bien accueilli cette mesure prise, c’est ce qui était notre souhait” souligne un parent qui a pris part à cette réunion.

Ils ont à cette occasion invité les autres parents à ne pas se fier aux mensonges distillés sur les réseaux sociaux  car des solutions concrètes ont été trouvées pour que ces Boursiers poursuivent leurs études dans les meilleurs conditions.

À noter que, ces Boursiers étaient abandonnés depuis belle lurette, raison pour laquelle, ils avaient lancer des cris d’alarme à travers les réseaux sociaux et la Radio Okapi.

Par ailleurs, le Gouvernement provincial du Lualaba a pris soin de démanteler le réseau mafieux mis sur pied autre fois pour détourner l’argent de la province derrière ce dossier.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here