Accident à Kinshasa: L’ACAJ monte au créneau pour exiger la démission du Ministre des Transports

0
369

L’accident survenu ce dimanche 16 février 2020 sur l’avenue Bypass dans le tronçon triangle dans la commune de Makala occasionnant morts d’hommes n’a pas laissé indifférent plus d’une personne.

Des ONG des droits de l’homme sont montées au créneau pour condamner avec la dernière énergie ce drame, dans la foulée, l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

À travers un communiquer de presse, l’ACAJ se dit préoccupée par l’accident qui a frappé une fois de plus la ville de Kinshasa. Il exige la démission immédiate du ministre des transports et voies de communication pour une négligence jugée coupable dans l’exercice de ses fonctions ayant entraîné perte en vies humaines.

Pour le président de cette association, ce énième accident de circulation impliquant des gros véhicules et révélateur des graves manquements dont le ministre des transports devrait être tenu responsable.

Il est injustifiable qu’un gouvernement responsable tolère que les véhicules affectés aux chantiers publics soient illégalement exonérés des pertinents prescription du code de la route.
Pire encore, le ministre de transports perçoit sur chaque chauffeur une taxe illégale de 35 dollars pour la délivrance d’un prétendu certificat de capacité, à précisé Georges Kapiamba.

Georges Kapiamba, Président de l’Ong ACAJ

L’ACAJ demande l’ouverture d’une enquête afin d’éclairer l’opinion ainsi que les familles endeuillées sur les causes dudit accident.
Le président de cette ONG de défense des droits de l’homme demande également l’ouverture d’une action en justice à l’encontre du chauffeur et le propriétaire du véhicule incriminé ainsi que l’ouverture d’une enquête au ministère des transports et voies de communication pour justifier la base légale de la taxe de 35 dollars et déférer en justice les auteurs de détournement.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here