SANTÉ : Journée Internationale des Maladies Rares

0
103

La maladie rare peut impacter les fonctions physiques, mentales ou physiques. Pour garder la bonne santé, le dépistage régulier est recommandé par les professionnels de santé, à l’occasion de la journée internationale des maladies rares.

Elle s’est toujours manifestée de manière diversifiée sur le plan clinique et symptomatique, au point de compliquer le diagnostic. Les  maladie dite « rare » reste encore méconnue du grand public, elle présente chez la personne atteinte, aussi bien des formes graves que chroniques, tout en évoluant  progressivement. Les risques de répercussion sont toujours  élevés pour modifier  le mode de vie du patient vis-à-vis de son entourage.

«Une personne sur 2000, est atteinte, nous avons une incidence inférieure de 0,05% c’est à dire deux millième, à ce moment là ont peut dire que cette maladie est rare. Par exemple il y a des gens qui font  l’Alzheimer aussi le  parkinson.

 Il y a un côté génétique qui peut être recherché pour dire qu’il y a des risques que telle personne développe le parkinson à un certain âge. Vous allez voir des tremblements aux extrémités des doigts chez la personne, mais certains  vont croire que cet homme a vieilli. C’est donc un problème de diagnostic, un problème de traitement qui rend que certaines maladies rares ne sont pas connues du milieu», explique docteur Hervé KABUYA MAMBWE.

Pour assurer les soins d’une maladie rare, il est conseiller  de consulter un médecin spécialiste pour l’orientation de sa prise en charge.

Wangu 

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here