RDC : Plus des antivaleurs dans l’embauche, le gouvernement prend d’autres mesures

0
148

Kinshasa 14 mai 2023, lancement  du concours de recrutement des agents et cadre du secrétariat général du numérique. Deux-mille-trois-cent-soixante-quatorze (2374) candidat, ont pris part à ce test, pour se disputer  119 post, dont 5 de direction, 14 de Chef de division et 100 pour les agents de collaboration.

Cette épreuve d’admission à l’administration publique se déroule en deux étapes à savoir : la partie écrite et l’orale. La première porte sur le test psychotechnique, la culture générale, les matières techniques du domaine et la dictée. La deuxième partie qui est prévue dans une semaine sera consacrée à l’oral.

Le go a été donné par Jean-Pierre Lihau, vice ministre de la fonction publique et EBERANDE KOLONGELE, ministre du Numérique.

S’exprimant aux candidats, le Ministre de la fonction publique, a mis en exergue la volonté du Chef de l’État Félix Antoine TSHISEKEDI, dont celui de mettre fin au système des privilèges et des recommandations pour entrer au sein de l’administration publique. Il tient à l’égalité des chances entre les citoyens.

« Ce test garantit la transparence du processus de recrutement et le triomphe de la méritocratie pour tout accès à la Fonction publique. Je vous rassure ici que tout est mis en oeuvre pour écarter toute éventualité du trafic d’influence et de favoritisme dans ce processus. C’est pour cette raison que, de commun accord avec le ministre du Numérique, nous avons opté de confier le pilotage de ce processus à l’ENA dont la rigueur dans le système de recrutement a déjà fait ses preuves », a-t-il ajouté.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here