RDC : Le jeu de ping pong entre Kinshasa et Kigali

0
216

L’affaire a été tirée au clair, le conflit Congolo-Rwandais continue à faire couler d’encre et de salive. Dans sa sortie médiatique de ce samedi 15 mars 2023, depuis  Bénin, le président Paul KAGAME a révélé le nœud de la dégradation des relations entre la RDC et le Rwanda. Des propos que le gouvernement congolais qualifie d’une nouvelle provocation.

Alors que la République Démocratique du Congo ne cesse d’enregistrer des morts dans cette guerre asymétrique, perpétrée par différents groupes  armés et le M23 à l’Est du pays, Paul KAGAME lui, se contente de cracher sur les mémoires de milliers de victimes.

Depuis le palais de la Marina de COTONOU, où il était reçu par Patrice TALON, le président Rwandais n’a pas caché sa position sur le conflit qui oppose son pays à la RDC.

Selon lui, le problème du Congo, le problème de la région ou encore le problème du Rwanda n’est pas le M23. Le M23 est la résultante des plusieurs autres problèmes qui n’ont pas été résolus depuis des décennies. Le problème du M23 existait même avant que Tshisekedi ne devienne président, cela remonte même à 2012.

Ce problème va au-delà de ma personne, au-delà de la personne du président Tshisekedi. Toutes ces personnes qui étaient présentes en cette période, ne  sont plus là. En 2012, nous n’avons pas bien géré la question aujourd’hui, 11 ans après, le problème existe toujours. Tous les pays africains ont été impliqués dans la résolution de cette question mais personne n’a pu réussir quoi que ce soit.

À l’en croire, une partie des terres Rwandaises a été annexée à la République Démocratique du Congo. <En ce qui concerne le M23 et toutes les personnes liées au M23, les congolais qui ont bénéficié de l’héritage Rwandais, les frontières qui ont été construites durant la période coloniale ont affecté et divisé nos peuples. Une partie du Rwanda qui a été donnée au Congo, le sud à l’Ouganda. Nous avons une coopération qui existe déjà dans ces zones. Il y a déjà des liens qui existent entre les peuples>, Poursuit-il.

De son côté, le Gouvernement Congolais a, via son porte-parole, Patrick MUYAYA, réagi sèchement le dimanche 16 avril, à ces propos accusateurs.

KAGAME transgresse l’histoire, ses propos constituent une nouvelle provocation, ce qu’il ne dit pas ce qu’il est la cause de l’insécurité à l’Est, créateur du RCD, CNDP, M23. Ce qu’il ne doit jamais oublier, ce que nous défendrons  chaque centimètre de notre territoire>, a t il répondu.

Bien avant cette déclaration de  Paul KAGAME, le ministre Rwandais de l’Unité Nationale et l’Engagement Civique, Jean DAMANASCENE BIZIMANA, avait indiqué qu’en 1885, lors de la conférence de Berlin, le territoire Rwandais s’étendait à BUFUMBIRA, NDIRWA, MPORORO, jusqu’au lac ALBERT et ont été donnés à l’Ouganda. Ceux de RUTSHURU, BUNYABUNGO, MASISI, GISHALI, TONGO et autres, ont été donnés à la RDC, raison pour laquelle, le président Rwandais a proposé le recours à la conférence de Berlin comme piste de solution à ce conflit.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here