RDC : Fridolin Ambongo tacle les politiciens Congolais

0
252

Rédaction : +243977706612

Les yeux et les oreilles de la popularité congolaise étaient tous, ce mercredi premier janvier fixés sur l’aéroport nationale de NDOLO de Kinshasa, théâtre de la messe célébrée par le pape François, devant des milliers de fidèles, dont le président Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO, les opposants Martin FAYULU MADIDI, Moïse KATUMBI et d’autres politiciens.

La messe inédite attendue depuis plus de trois décennies en République Démocratique du Congo a été finalement dite en ce début du mois de février par le saint père de Vatican trente-huit ans après son prédécesseur Jean-Paul II.

Prenant la parole à la fin de la célébration eucharistique, le cardinal FRIDOLIN AMBONGO n’est pas allé sur le dos de la cuillère. Le représentant du pape en RDC a dans son discours souligné les crises auxquelles est confrontée la population qu’il a accueilli.

“Ce peuple congolais est aujourd’hui confronté à une crise multi-sectorielle. Conflits armés, particulièrement à l’Est du pays, crise économique et misère sociale. Le peuple qui vous accueille aujourd’hui et qui est devant vous, c’est un peuple qui souffre dans son corps et dans son âme. Malgré cette souffrance injuste, les congolais demeurent pourtant un peuple confiant et plein d’espérance. Voilà pourquoi, la présence réconfortante de votre sainteté au chevet de ce peuple qui souffre, constitue un véritable encouragement”, a déclaré Fridolin AMBONGO.

Poursuivant son discours, le cardinal est aussi revenu sur la présence du pape dans un pays qui se prépare aux élections d’ici la fin de l’année en cours.

“Votre visite très saint père, intervient aussi durant une année électorale qui est souvent une source des tensions sociales et politiques dans notre pays. Avec le message que vous nous avez apporté sur le thème “Tous réconciliés en Jésus-Christ et confiants dans vos prières, nous espérons voir se tenir dans notre pays des élections libres, transparentes, inclusives et apposées” a t-il ajouté.

Ce discours intervient un jour après celui du Pape qui s’attelait aussi sur la situation électorale, interpellant tout le monde à favoriser les élections libres, transparentes et crédibles.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here