RDC: Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO,  brigue le deuxième mandat

0
128

Après traitement du contentieux électoral opposant Théodore Ngoy,  candidat malheureux à l’élection présidentielle du  20 décembre dernier, la cour constitutionnelle déclare mardi 09 janvier 2024, recevable mais non fondée la requête de  l’annulation de la présidentielle, lors de l’audience publique.

Plusieurs griefs étaient soulevés par le requérant notamment la  non publication de la liste définitive des électeurs, non publication de la cartographie électorale, prorogation du jour de vote, l’organisation des élections à un jour ouvrable au lieu d’un jour de repos ou d’un jour férié…

Ce même jour,  la Cour constitutionnelle  proclame mardi Félix Tshisekedi président de la République démocratique du Congo avec    13.058.962 voix, soit 73,47%, à l’issue du scrutin de décembre 2023,  Auquel plus Plus de 40 millions d’électeurs , sur un total d’environ 100 millions d’habitants, étaient appelés aux urnes.

Par ailleurs,  les principaux opposants, tels Moïse Katumbi, classé 2e avec 18,08% des voix, ou Martin Fayulu (5,3%), ont refusé de saisir la Cour constitutionnelle, qu’ils estiment inféodée au pouvoir, tout comme la Céni. 

Ces opposants veulent l’application de l’article 64 de la constitution qui stipule que « Tout congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente constitution... »

Cet article est évoqué en raison de plusieurs irrégularités qui ont émaillé ce quadruple scrutin et considèrent celui-ci de chaotique, d’où son annulation.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here