LUALABA : Une zone économique spéciale avec 550 kilowatts d’électricité en plein chantier

0
614

Le ministre provincial de l’énergie Patrick Thierry André Kakwata accompagné du commissaire en charge de l’industrie Mathieu Kazembe Swana ont effectué une descente dans la zone économique spéciale en plein chantier à la ferme LCS au village Lualaba ce vendredi 22 janvier 2021, où un micro central hydroélectrique de 550 kilowatts est en pleine construction.

Patrick Thierry André Kakwata et Mathieu Kazembe respectivement Ministre des hydrocarbures et énergie, et commissaire de l’industrie sont descendus dans un parc civilisation écologique du Lualaba situé à 25 kilomètres de la ville de Kolwezi. Dans cette ferme, une rivière de 3 kilomètres sur 300 mètres de surface avec une profondeur de 25 mètres servira à la création d’un micro central hydroélectrique de 550 kilowatts.

Dans ce même parc, un espace agricole avec des légumes des diversités différentes, notamment le chou, les oignons, les tomates, les maïs, les pommes de terre, les patates douces et plusieurs autres légumes de spécialité chinoise y est. À côté, il y’a également des étangs d’eau pour la pisciculture, avec une production des poissons de plus de 25.000 kilos l’an.

Cette initiative est hautement saluée par Mathieu Swana, ministre de l’industrie, qui voit en cette zone économique spéciale une indépendance alimentaire de toute la province du Lualaba.

Le promoteur de ce parc a émis le vœu de voir un accompagnement du gouvernement provincial dans l’acquisition des espaces. Un appel qui trouve bon échos, puisque le commissaire en charge de l’industrie a rassuré sur place de l’accompagnement de son gouvernement dans ce projet gigantesque.

Concernant la desserte en courant électrique, 550 kilowatts, c’est largement suffisant pour couvrir toute cette zone et approvisionner une partie de la province, martèle Patrick Thierry André Kakwata, ministre de l’énergie, qui d’ailleurs rappelle que seuls 200 Kilowatts sont réservés à cette dernière et les 300 vont tant soit peu palier au problème d’électricité dans certaines contrées très proche de ce parc.

Le secteur de l’électricité étant libéralisé, rentabiliser ce micro central hydroélectrique est un pari gagnant pour le promoteur qui va devoir en sortir des bénéfices, mais aussi pour le gouvernement vivant des taxes.

Cette rivière, une fois montrée, crée ce que l’on appelle un «trop plein» qui est drainé vers le village Lualaba, et la population s’en sert à des fins ménagers.

Pour le ministre des hydrocarbures, ce trop plein est une solution pour desservir les lualabais en eau potable en créant un centre d’épuration d’eau potable à cet endroit. Ainsi les villages environnants pourront avoir cette denrée de première nécessité au bout de leurs nez.

Wangu

PUBLICITES