LUALABA: Les villages en disparition, le gouvernement pense aux générations futures

0
85

On ne fait jamais de l’omelette sans casser les oeufs ! La province du Lualaba compte à ces jours plus de 4 nouveaux lotissements. Ces lotis incarnent la ville future de KOLWEZI, au moment où le centre ville est menacé par les activités minières ponctuées généralement par des localisations des populations. 

Au cours d’un point de presse tenu week-end dernier, le commissaire des affaires foncières et président de la commission de la délocalisation Jean-Pierre KALENGA, a allumé une clarté de midi au milieu d’une lanterne autour de l’avenir de KOLWEZI.

Exploitation minière et délocalisation des habitants, deux problèmes qui viennent s’imbriquer dans la vie sociale de Lualabais. Ces préoccupations sont sur toutes les lèvres, à tel point l’avenir de la province devient trop timoré. Devant la presse locale, le commissaire du gouvernement en charge des affaires Foncieres et président de la commission de délocalisation a levé l’équivoque.

Au vu de tout, le centre de Kolwezi est actuellement bourrelé par des miniers. Avoir la ville du futur, il faut également se résigner aux risques, « vous voulez créer une nouvelle risque, tout comme vous voulez faire de l’omelette mais vous ne voulez pas casser les oeufs, alors il faut les casser, pensons quand même à construire quelque chose de nouveau. Notre génération nous allons seulement garder ce qu’on nous avait laissé, n’allons-nous pas construire ? Construisons aussi », souligne Jean-Pierre KALENGA, Commissaire provincial en charge des affaires foncières.

Selon l’esprit du plan quinquennal de la province, nos villages sont en voie d’être nos Eldorados de demain.

Au cours de ce point de presse qui a duré plus de 2 heures, Jean-Pierre Kalenga, patron des affaires foncières a répondu aux épineuses questions soulevées par les journalistes, notamment sur la question de délocalisation.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here