“17 mai 1997, 24 ans après, il y’a un changement partiel, une démocratie partielle “ Charles Muyaya

0
348

17 mai 1997, 17 mai 2021, 24 ans jours pour jours que les Congolais, à l’époque Zaïrois ont assisté à l’entrée de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo, AFDL, qui les libèrent du Régime dictatorial de Mobutu Sese seko. 24 ans après quel héritage léguer aux congolais ?

Réagissant sur la date du 17 mai, au cours d’un entretien avec WANGU.INFO, Charles MUYAYA, acteur politique de la province du Lualaba a pour lui constaté un changement partiel où la démocratie n’est pas totale.

«Le changement, il n’y a pas grande chose en matière de démocratie, il n’y a pas grande chose en matière de développement, de construction, seul les individus deviennent plus grands» a-t-il dit.

Pour lui, la démocratie est une litanie de valeurs à mettre en place pour confirmer qu’un pays est démocrate, tout en s’appuyant sur les élections de décembre 2018

«Quand déjà, on ne sait pas organiser les élections en 2016, pour les organiser en 2018, là c’est déjà la violation des lois de la République, la démocratie est en quelque sorte piétinée» renchérit-il.

Dans un pays des démocraties absolues et indiscutables, la liberté d’expression est une valeur intrinsèque et un indice voir même, un repère.

«La liberté d’expression est limitée, alors que c’est garantie dans la constitution. Au niveau des manifestations, les gens s’expriment-t-ils facilement? Manifestent-t-ils aisément ?» fait-il mine de s’interroger doutant que réellement cela soit d’application au vrai sens du mot.

«Quand vous parlez à l’époque en mal contre Joseph Kabila, personne ne vous laissera vous en sortir, c’est le cas aussi avec Félix Tshisekedi. Pour dire que la démocratie n’est pas totale, pour parler il faut parler dans le sens du pouvoir.» a dit Charles MUYAYA, acteur politique.

Pour le petit rappel, La démocratie est devenue un système politique dans lequel la souveraineté est attribuée aux citoyens qui l’exercent de façon : directe lorsque les citoyens adoptent eux-mêmes les lois et décisions importantes et choisissent eux-mêmes les agents d’exécution, généralement révocables.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here