Les PMEs du Lualaba sensibilisées sur la loi sur la sous-traitance

0
155

Sous le haut patronage du ministre d’État, ministre de l’entrepreneuriat, petites et moyennes entreprises, EUSTACHE MUHANZI, l’autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé en collaboration et l’agence nationale de développement de l’entrepreneuriat ont organisé ce vendredi 12 novembre 2021 une journée d’information et d’échanges sur le leadership et entrepreneuriat ainsi que la loi sur la sous-traitance dans le secteur privé, avec les PMES de la province du Lualaba.

Ouvrant les assises, le vice Gouverneur Fifi Masuka, a remercié Le gouvernement central représenté par Eustache Muhanzi, et les deux institutions pour l’organisation de cette journée d’information et d’échanges. Toujours dans son speech, Fifi Masuka, a présenté la situation entrepreneuriale de sa province.

«le Lualaba, est une province comportant plusieurs opportunités d’investissement, mais parfois, l’initiative entrepreneuriale, l’incubation , l’accompagnement et la promotion des petites et moyennes entreprises parvient à faire défaut» a fait savoir le vice Gouverneur.

Fifi Masuka a reconnu l’impact positif de l’ARSP et de l’ANADEC dans la province du Lualaba.

«La synergie dans les actions de ces deux institutions permettra une prise en charge totale de l’ensemble de processus entrepreneurial au niveau de notre province» a-t-elle ajouté, invitant les deux institutions, à une étroite collaboration avec le commissariat de l’entrepreneuriat des jeunes et Émergence de la classe moyenne.

En séjour dans la province du Lualaba, le ministre national de l’entrepreneuriat, Eustache Muhanzi a signifié que la ville de Kolwezi, est la première étape de la longue campagne des sensibilisation et vulgarisation de la loi sur la sous-traitance et assurer un leadership entrepreneurial dans la province du Lualaba.

Pour Eustache Muhanzi, les sous-traitants congolais ne sont pas suffisamment mis en valeur, à croire les entreprises principales qui évoquent l’insuffisance des moyens financiers pour exécuter certains contrats, le manque de qualification d’expertise locale et le manque de certaines certifications internationales. Selon le patron de l’entrepreneuriat, toutes ces raisons sont à apprécier au cas par cas dans la mesure où les petites et moyennes entreprises, dans un délai raisonnable peuvent y trouver des solutions alternatives.

Au cours de cette même conférence, Le Directeur Général de l’agence nationale de développement de l’entrepreneuriat du Congo, a échangé avec les entrepreneurs sur l’entrepreneuriat et le leadership. Ensuite le directeur général de l’autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé, Kalej Nkand, a montré en long et en large les objectifs poursuivis par la loi N°17/001 du 08 février 2017 applicable à la sous-traitance dans le secteur privé.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here