Kolwezi : L’instabilité du courant électrique à la base de la pénurie d’eau potable à la cité Mutoshi

0
477

La cité Gecamine Mutoshi, situé dans la commune de Manika est confrontée depuis maintenant une année à une pénurie d’eau potable. La population est obligé de parcourir plus de 5 kilomètres pour s’approvisionner en cette denrée.

L’eau potable, une denrée très rare et très recherchée à la Cité Gecamine MUTOSHi. Elle est une richesse pour ceux là qui peuvent s’en procurer. Un bidon jaune de 20 litres est vendu à 300fc à cela s’ajoute le frais des transporteurs.

Une année déjà que la population de cette partie de la ville vit sans eau. Pour les travaux ménagers particulièrement la lessive, les femmes dépensent plus de 9000 Franc Congolais (CDF) pour que les habits obtiennent un bon nettoyage. Tandis que pour les autres travaux, il faut au minimum 3000 franc congolais.

L’eau potable est fournie par la Générale des Carrières et des Mines, GCM, qui a un pompage à 5 kilomètres de la cité. Pour les habitants de MUTOSHI, en cas d’approvisionnement, l’eau potable ne coule que moins d’une heure d’un seul robinet encore en bon état.

Les différentes familles se postent au robinet à 4h du matin pour espérer dans l’incertitude avoir cette denrée gratuitement. Dans cette gymnastique, les agents de la société GCM sont accusés par la population. Ils seraient entrain de fournir irrégulièrement l’eau potable.

Cette irrégularité serait en outre profitable à ses agents, puisque lors d’une absence d’eau, tout le monde recourt au pompage. Ont dit quelques personnes de la cité Gecamine MUTOSHI.

Pour tenter de comprendre le vrai problème, la rédaction de Wangu.info est allée à la source, où jaillit l’eau potable, au pompage. À première vue, l’eau est bien présente au pompage citerne situé à 5 kilomètres de la cité. Les transporteurs entrain de puiser l’eau sans aucun problème, moyennant le paiement de 100 Franc Congolais.

Les agents commis à la garde de ce pompage, soutienne l’irrégularité dans la desserte en eau potable et reconnaissent qu’ils ne fournissent pas l’eau pendant plus d’une heure. Ils justifient cette situation par l’instabilité du courant électrique. À chaque coupure du courant, tous les moteurs s’arrêtent.

Pour eux, il faut toute la journée avec un courant stable pour permettre une desserte complète d’eau potable à la cité Gecamine MUTOSHI. Les machines datant de plusieurs années prennent plus de deux heures pour remonter l’eau des puits à la citerne et ça à 40 voir 45%.

Les agents au pompage souhaitent voir les autorités provinciales s’en quérir de la situation car impossible de la résoudre à leur niveau.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here