Kolwezi: Colère bleue de la population face à l’insécurité grandissante

0
875

Dans la cité Mutoshi, ce mardi matin, un attroupement silencieux; ici, c’est la sidération. Tous se sont levés aux milieux de la rue, deux corps des voisins abattus dans la nuit par un groupe armé non autrement identifié, allongés au sol. Venir voler au secours à leurs voisins en détresse, ces deux jeunes à fleurs d’âge, payent le prix de tout un quartier.

Les habitants sont insaisissables; le quartier se soulève, la procession tourne en manifestation. La police et les FARDC déployées en nombre et la marche rapidement réprimée.

La résistance policière sera d’une courte durée; la foule sans âme ne jure que par rencontrer les autorités provinciales.

En renfort, le ministre provincial des infrastructures faisant l’intérim du ministre de l’intérieur empêché, au coté d’un élu du coin, est descendu sur le lieu du drame pour tenter de calmer les esprits chauffés des habitants. Mais, ça sera sans succès. Le chef de l’exécutif provincial du Lualaba s’en mêle aussi dans l’affaire et abandonne son bureau en drainant un petit nombre de manifestants aux alentours du rond-point de l’indépendance.

Pacifiquement, Richard Muyej invite la foule au gouvernorat, le gouverneur utilise son oreille pour recueillir des doléances légitimes des habitants.

À l’immédiat, un conseil de sécurité est convoqué et après cette rencontre, à laquelle a pris part une délégation des habitants de Mutoshi, la situation se refroidit.

C’est aux alentours de 13h que le Gouverneur a autorisé la levée de deux corps, pour les acheminer à la morgue de Mwangeji. La procession funèbre n’a pas été paisible. Les Jets de projectiles ont accompagné la marche et la Radio Télévisée Mikuba a essuyé un Jet de pierre.

Signalons qu’un policier a été tué, après avoir reçu une balle perdue à la tête, des boutiques et les sous-commissariats de la PNC/Kasulo saccagés par la population en colère. La ville de Kolwezi a passé en gros une ville morte, les magasins fermés, la circulation modérée.

Des enquêtes seront menées pour démanteler les réseaux des ennemis de la paix. Une somme de mille cinq cents dollars américains est à la disposition de tout citoyen qui donnera des vraies informations pour mettre la main sur les bandits.  

Wangu    

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here