RDC-Profanation des paroisses de l’église catholique : vent d’indignation

0
230

Plusieurs acteurs politiques dont le premier ministre ont manifesté ce lundi 02 juillet 2021, leur indignation sur les actes de profanations des églises catholiques dans le diocèse de Mbuji-Mayi, lesquels ont été dénoncés par l’évêque diocésain, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda. Une dizaine de paroisses et un projet ont été victimes de ces actes depuis le mois d’avril dernier.

Le premier à avoir manifesté sont indignation est Martin Fayulu, qui dans un tweet a montré son désarroi face aux actes posés par certaines personnes.

«Je condamne de la manière la plus sévère les attaques contre Ambongo par des inciviques ainsi que la profanation des églises du diocèse de Mbujimayi. Ces actes inacceptables sont l’œuvre d’une catégorie de personnes en perdition qui doivent très vite se ressaisir.» a dit le président de l’ecide.

S’en est suivi l’indignation du président de l’ensemble pour la République.

«Je condamne avec la plus grande fermeté les profanations d’Eglises au Kasaï, ainsi que les pressions exercées devant la résidence de Mgr Fridolin Ambongo. Jamais pareils actes sacrilèges ne s’étaient produits avec une telle intensité en RDC. Il faut mettre fin à l’intolérance.» s’est indigné Moïse Katumbi

Le Chef du gouvernement a lui aussi réagi sur son compte Twitter. Il a condamné ces actes et fait savoir que le vandalisme et la violence n’ont pas leur place dans le Congo actuel.

« Le gouvernement de la République condamne fortement les actes de profanations, de violence et de vandalisme qui ont été observés à Kinshasa et à Mbuji-Mayi contre l’église catholique. Le vandalisme et la violence n’ont aucune place dans le Congo d’aujourd’hui », a écrit Sama Lukonde Kyenge.

Dans un message publié le 26 juillet dernier, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, a recommandé des condamnations extrêmement exemplaires, fermes et rapides contre les auteurs des actes délibérés de profanation des différentes paroisses du diocèse de Mbuji-Mayi.

Pas plus tard que ce dimanche 1er août, un groupe de personnes, non autrement identifiées, s’est présenté à l’archevêché de Kinshasa et à la résidence de Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, scandant des chants et propos désobligeants et posant des actes de dégradation.

Ce lundi 2 août, l’évêque du diocèse de Mbuji-Mayi a été invité à participer à la réunion du conseil de sécurité de la province du Kasaï afin d’évoquer avec force détails ces cas de profanations des paroisses.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here