RDC: Déchéance du Gouvernement Ilunkamba «les élus complices de l’avènement du non-Etat» Sylvain Kantolomba

0
454

La majorité de députés a voté le mercredi dernier pour le départ de sylvestre Ilunga Ilunkamba chef du gouvernement.
Un coup dur pour la famille de l’ancien président Joseph Kabila, qui voit sa majorité parlementaire Changer de Camp.

Le professeur Sylvain Kantolomba, Docteur en sociocritique et analyste des discours, voit la destitution de ce proche de JKK d’un mauvais oeil.

Pour lui, le bureau d’âge de l’Assemblée Nationale n’a pas habilité par la cour constitutionnelle pour statuer sur une motion de censure ( Cfr l’Arrêt R Const. 1438 du 15 décembre dernier). Au contraire, Mbosso et ses collègues du bureau d’âge devraient se limiter qu’à leur première mission celle d’organiser les élections et installer le bureau définitif de l’assemblée nationale, point barre.

Le gouvernement Ilunkamba est déchu dans une procédure irrégulière et inique. Pour cet homme des sciences, la démarche adoptée pour faire tomber le gouvernement est truffée de beaucoup d’entorses.

Que reste-t-il à une république quand les textes ne sont plus respectés ? Autant de questions que Sylvain kantolomba se pose.
D’emblée, il évoque le contre modèle politique.
Les députés nationaux sont tombés plus bas que la terre.

 » Qui peut aujourd’hui reconnaître les élus nationaux » s’interroge Kantolomba

À cette occasion, ce professeur des universités encourage le premier ministre Ilunga Ilunkamba à ne pas démissionner, plutôt d’aller dans la même logique pour permettre aux élus du peuple de continuer avec leur schéma de forcing.

Les députés se sont fait inoculés la dose d’aveuglement au point d’ignorer même leurs propres produits, que sont les lois de la République.

Selon ce cadre du FCC Lualaba, les géniteurs des lois, violent, torpillent,ignorent les lois, règlements intérieurs, arrêts de la cour, pour servir un plan bien conçu. Ils ont oublié les intérêts du peuple afin de satisfaire à leurs intérêts égoïstes.

 » La classe politique a échoué. Elle vote des lois qu’il se refusent d’appliquer… C’est la brisure du dénominateur commun, les dispositions de lois sont foulées au pied. » deplore ce scientifique

Il pense que, les lois sont mises au frigo et la constitution appartient désormais à histoire par la volonté des corrompus.
C’est paradoxal de penser qu’on travaille pour le peuple alors que vous marchez sur la constitution.

<< Marcher sur la constitution, c’est marcher contre le peuple>> renchérit-il

Pour Sylvain kantolomba, les députés doivent en premier lieu se préoccuper du social de la population en lieu et place de construire leurs seuls bonheurs, alors que leurs électeurs croupissent dans une misère indescriptible, a t-il conclu.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here