RDC/CULTURE : MPR, ce groupe de musique qui réveille le chien qui dort de la situation sociale cruelle de la population

0
342

La Musique Populaire de la Révolution, MPR vient de lever créer une tension forte dans sur les réseaux avec sa récente chanson intitulée NINI TOSALI TE, aux messages poignants portant sur la situation sociale jugée cruelle de la population. Cette chanson est devenue la base de référence de l’évaluation de la vie de la population pour certains politiciens et Journalistes.

Pour beaucoup, nul ne peut rester insensible en écoutant cette chanson, c’est notamment Seth Kikuni qui a dans un tweet porté sa voix haute se référant aux textes de NINI TOSALI TE, pour lancer un appel aux jeunes congolais à l’action.

«Je viens de suivre la nouvelle chanson « Nini to sali te » du groupe MPR qui décrit la condition du jeune congolais. Chers jeunes, vous êtes la solution à tous nos problèmes. Il suffit simplement de vous décider collectivement, et les murs tomberont.» a dit Seth Kikuni, qui n’est pas le seul politique congolais ayant récupéré la balle au bond.

Vidiye Tshimanga, proche du Président, voit en filigrane de cette chanson, « la raison de son combat, le sens de sa vie. Œuvre artistique limpide et percutante. Ode à la réalité. Interpellation simple et profonde. A nos mamans, à nos papas, à nos enfants. Bravo l’artiste ».

« Le MPR est parvenu ce jour à faire le buzz sur la toile en mettant en scène avec brio le désespoir de notre jeunesse qui se meurt », commente Adam Chalwe.

Dans cette frénésie, le média Mbote.cd a relevé 6 messages poignants de cette chanson révolutionnaire, qui sont :

1.Un rêve d’enfant Utopique :

Au début clip, on voit un enfant avec le souhait de devenir un jour docteur, c’est-à-dire un docteur qui gagne bien sa vie en soignant les malades. Un rêve qui s’averera irréalisable pour le garçon à cause des obstacles que l’on rencontre dans la vie et de la situation sociale défavorable dans le pays.

2. Éducation de mauvaise qualité:

Les enfants qui étudient à même le sol et à la bougie pour pouvoir bien assimiler les matières.

3. Les parents obligés de tout vendre pour payer les études des leurs enfants malgré l’âge.

Certaines mamans vont jusqu’à vendre même du pain pour payer les études de leurs enfants.

4. Les fausses promesses des politiciens, mais la situation demeure pareille.

5. Pas de boulot pour les jeunes malgré leurs diplômes. Ceux-ci sont obligés de prendre la drogue pour oublier la souffrance.

6. Les églises utilisées assouplir le peuple

Le mouvement citoyen LUCHA, n’a pas manqué aussi de porter sa voix autour de cette chanson

«Le nouveau single du groupe MPR est une émouvante invocation de l’apathie des dirigeants successifs du Congo, et hélas, un cantique de désespoir !» lit-on dans un message du LUCHA

NINI TOSALI TE, traduit littéralement du Lingala en francais veut tout simplement dire «QUE N’AVONS NOUS PAS FAIT», il est le cri de détresse de la jeunesse congolaise, qui ne trouve pas son compte dans la gestion du pays.

Plus qu’un cri d’alarme ! Le duo « MPR » se pose en alarmiste avec des larmes de mots qui peignent un tableau larmoyant d’une jeunesse qui se cherche, encore et encore. Yuma Dash et Zozo Machine parlent de jeunes congolais. Leur réalité. Surtout leur ras-le-bol. Dans cette chanson aussi poignante, les artistes tentent de traduire en mieux tout ce qui ronge la jeunesse congolaise.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here