Lualaba: La désaffectation d’une partie de la concession de l’hôpital de Mwangeji au coeur des attaques politiques

0
921

Alors que cette question n’était que rumeur, le ministre provincial de santé du Lualaba Jules Kabwit avait dans un point de presse coupé court aux spéculations sur le dossier Mwangeji en révélant au public de manière officielle qu’il ne s’agissait pas d’une vente plutôt d’une sollicitation de quelques hectares par les partenaires indiens qui voulaient ériger un bâtiment commercial dans cette enceinte.

Juste après cette communication, la population a exprimé son indignation sur la vente d’une portion de Mwangeji. Ce qui a conduit aux honorables députés provinciaux Jean Marie Kaseya et Michel Kouvas, tous élus de la circonscription électorale de Kolwezi à effectuer une descente sur le site désaffecté pour s’imprégner de près de la situation. 

Peu après leur passage, l’affaire a pris une autre tournure et le gouverneur, à bras le corps s’est impliqué dans le dossier en répondant publiquement au cours de sa conférence de presse qu’il a compétence de désaffecter un site de l’État.

Contrairement aux propos du ministre de la santé, deux hectares sur 26 que compte cet hôpital de référence ont été octroyés aux partenaires à 1 million 80 mille dollars. cette somme va aider à  l’achat des équipements médicaux pour l’hôpital de Mwangeji. 

Toujours dans ce feuilleton Mwangeji, l’on note aussi l’apparition médiatique du rapporteur de l’Assemblée provinciale Donat Tshimboj, qui, apres avoir eu un entretien avec le médecin directeur de cet hôpital de l’État, l’élu de Sandoa a traité ses collègues députés qui s’insurgent contre la vente d’une partie de l’hôpital et qui pensent parler pour la cause de la population » des manipulateurs et ignares car, ils ne connaissent pas le fonctionnement de l’Etat » insiste-il. tout en poursuivant je cite: « Dites aux politiciens de la rue qu’ils viennent à la source« 

Soulignons que dans cette fièvre de répliques, les collectifs des jeunes Katumbistes COJEKAT Lualaba s’attaquent aux propos tenus par le rapporteur de l’Assemblée et pensent qu’il doit être destitué de ses fonctions pour garder la bonne image du gouvernement provincial du Lualaba.

D’autres attaques se poursuivent sur les réseaux sociaux, difficile de calmer les esprits surchauffés des lualabais, car chacun a sa compréhension sur ce dossier.

Pour le gouvernement provincial, c’était dans le but d’embellir l’entrée de la ville de Kolwezi que cette partie a été donnée aux indiens, afin d’y construire un bâtiment imposant à l’entrée de la ville pour refléter réellement la richesse de la province.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here