LE FRONT COMMUN POUR LE CONGO (FCC) VERS L’OPPOSITION ?

0
189

La Dernière déclaration politique du Front commun pour le Congo était en opposition radicale avec la nomination de Bahati Lukwebo comme informateur qui aura la mission d’identifier la nouvelle majorité parlementaire à l’Assemblée nationale. De cette déclaration plusieurs questions s’imposent. Est-ce le début d’une opposition en république démocratique du Congo? Interrogé à ce sujet les membres de cette plate-forme de Joseph Kabila disent être là pour pour faire respecter les textes légaux et défendre tout d’abord l’intérêt de la population.

«Le FCC ne vise pas l’opposition, mais il est respectueux des tests et ne laissera passer aucune erreur de forme ou de fond commise volontairement par quiconque. Si nous avons accepté de travailler avec l’actuel chef de l’État c’est parce que nous lui avons fait confiance qu’il serait un homme de parole et qu’il respectera la constitution. La base ou le fondement de développement ou d’une démocratie c’est le respect des textes, mais si nous voyons que le président n’arrive pas à respecter de bout en bout la constitution du pays. Le FCC est prêt à tout, c’est-à-dire s’il faut que l’on entre dans l’opposition, on va le faire pour défendre notre constitution et défendre les intérêts de la population.» a dit Joel Ndondji, cadre du Front Commun pour le Congo, Lualaba.

Cette déclaration faite par ce cadre du front commun pour le Congo est appuyée par Momo Mulapu, qui reste sur le respect des textes et lois qui régissent ce pays.

«Dès qu’il y’a eu alternance au sommet de l’État, le FCC a décidé de soutenir le président élu par les congolais, mais aussi d’abord soutenir les textes fondateurs c’est-à-dire la constitution et les lois de la république. Quand le président fait le bien nous travaillons avec lui, nous approuvons. Quand il fait le mal nous lui disons bien gentiment. Nous ne sont pas encore dans l’opposition, même si lui veut nous pousser dans l’opposition, mais jusque-là nous sommes encore au pouvoir parce que les élections nous ont nommé vainqueur des législatives.» a renchéri Momo Mulapu, Membre actif du Front Commun pour le Congo.

Entre union sacrée et informateur, les élus du Peuple se divisent.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here