Kolwezi/Procès de 8 présumés criminels: La sollicitation de l’annulation de PV de l’ANR jugé non recevable par le tribunal

0
346

À la reprise, ce lundi 08 juin 2020, de la deuxième séance de l’audience opposant le ministère public aux 8 présumés criminels, les parties civiles ont sollicité la jonction de deux causes inscrites sur RP 230, dont 8 présumés sont poursuivis et 231 dont deux présumés de la même bande, pointés du doigt. Une demande qui suscita d’énormes réactions des parties au procès.

Sollicitation épousée par le ministère public mais, les avocats conseils des prévenus, voient cette demande d’un œil révoltant. La partie civilement responsable concède la position de la partie défenderesse, en évoquant la théorie de connexité et de la similarité des faits.

Pas question d’unification des causes, étant donné que l’identité des prévenus diffère, les parties civiles ne sont pas les mêmes. Bref, pour la défense, l’unité des faits, de temps et de lieu ne corrobore pas.  

Ensuite, le tribunal est venu couper court au débat contradictoire soulevé, en estimant par le souci d’une bonne justice, qu’il fasse droit à joindre les deux faits, seulement pour les prévenus Bondo et Kandolo.

Par après, dans un jugement avant de dire le droit, le tribunal militaire de garnison de Kolwezi a jugé le mémoire unique introduit par les prévenus, demandant l’annulation de procès verbaux recueillispar l’OPJ de l’ANR car, le mémoire unique a été introduit collectivement. 

Un break a été observé ouvrant ainsi une brèche à l’audition des prévenus, qui déposent en lingala donnant du fil à retordre aux avocats conseils qui n’arrivent pas bien, à comprendre les réponses de leurs clients.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here