Discours de Joseph Kabila sur l’État de la nation:« le cap des 3èmes consultations électorales fixées en décembre prochain restent donc maintenues»

1
7383

Il était très attendu le discours de Joseph Kabila, le président de la RDC. Que de supputations! Beaucoup voulaient qu’ils disent clairement s’il sera candidat ou non. Rien de tel. Connaissant ces attentes, dans son style, il n’a pas manqué de plaisanter. Il a repris sa rengaine en d’autres termes: «Notre engagement à respecter la Constitution demeure, lui aussi non équivoque.» Le président a, néanmoins étanché la soif de plusieurs sur les élections en confirmant sa tenue.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, le président de la République observe l’assistance et s’interroge arborant un sourire: «Pourquoi est-ce que je sens qu’il y a une petite tension dans la salle ?» Et de répondre: «C’est parce qu’il y a des gens dans cette salle qui pense que dans mon discours, je dirai, mesdames et messieurs, comprenez mon émotion. (Propos du président Mobutu le 24 avril 1990 à la cité du parti à N’Sélé quand il annonçait avec regret le multipartisme, Ndlr)» Cela laisse place à des rires et à un flot d’applaudissements. D’un air rassuré, il poursuit: « Cela a été il y a 28 ans. Je ne vous le dirai pas. Mais ce serait: comprenez ma passion pour le Congo.»
Élections confirmées en décembre 2018
Sur ces entrefaites, Joseph Kabila démarre son discours. Tout ce qu’il dit se résume dans le rapport du PNUD 2016 qui parle d’une progression de l’indice du développement humain en RDC. Le président évoque aussi, ce que beaucoup de Congolais attendent: les élections. «Le cap des 3 èmes consultations électorales fixées en décembre prochain restent donc maintenues. Et mon engagement à respecter la Constitution demeure lui, sans équivoque», assure-t-il. Ces élections seront financées entièrement par la RDC et ce serait désormais ainsi. «Loin de faire preuve de suffisance, encore moins d’arrogance. Il s’agit plutôt d’une option politique responsable qui donne un sens à notre indépendance et à notre dignité nationale», explique le président, avant d’inviter, la classe politique congolaise toute tendance confondue, «à la vigilance et au patriotisme afin que les prochaines élections, du reste, a tout ce qui ont réunis les conditions légales d’éligibilité soit un moment de célébration de la cohésion et de l’unité nationale».

PUBLICITES

1 COMMENTAIRE

  1. L’information c’est ici.
    Wangu, la force d’informer. Par rapport au discours de Mr Kabila, espérons qu’il tiendra un autre car pour beaucoup… La seule phrase voulut par beaucoup des congolais n’est toujours pas encore sortie de sa bouche, mais à dire vrai, selon mes analyses, il ouvre les portes des élections à tous et qu’il est prêt a partir.
    Kabila n’est pas problème, le problème reste sont entourage.
    La Paix reignera et tous se signera d’ici là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here