Bien-être: Le Bâillement; mais que savons- nous de ce phénomène ?

0
421

Chaque jour, cela vous arrive donc en moyenne 5 à 10 fois, avec une fréquence plus élevée au réveil. Un réflexe qui existe non seulement chez l’être humain, mais aussi chez tous les vertébrés. En moyenne, un homme bâillerait 250 000 fois au cours de sa vie. Signe d’ennui pour les uns, d’éveil pour les autres, il passe le plus souvent inaperçu alors qu’il nous submerge plusieurs fois par jour. 

En fait, le bâillement serait déclenché par une augmentation de la température du cerveau, qui se produit souvent lorsqu’on est fatigué, qu’on s’ennuie, qu’il fait chaud ou qu’on est malade. Bâiller a un effet thermorégulateur qui nous permet de retrouver de la vigilance. Concrètement, bâiller augmente le flux du sang artériel et permet un flux de sang plus frais au cerveau.

  • Bâiller est bon pour la santé 

Plusieurs spécialistes l’assurent ! Cette Contraction des muscles du visage et du diaphragme, le bâillement permet notamment de décontracter tout le corps. Une vertu apaisante qui apparaît comme un révélateur de notre capacité à réactiver notre énergie.

  • Exprimer besoin

En général, le bâillement exprime un besoin de notre organisme : besoin de sommeil, de détente ou de se nourrir. C’est en quelque sorte notre organisme qui nous fait passer un message, plus ou moins bruyamment…

  • Signaler une vigilance en baisse

Il s’agit en quelque sorte d’un mécanisme de protection contre le sommeil et donc bon pour la santé car il permet de mieux se concentrer. Par exemple, lors de la conduite de nuit, fiez-vous à lui : il vous indiquera le moment où baisse votre vigilance et s’accroît le danger. Il est temps de passer le volant ou de vous arrêter pour faire une sieste.

  • Il peut être un signe de maladie

Autre fait méconnu; On sait aujourd’hui que des bâillements excessifs peuvent indiquer : une dette de sommeil, une apnée du sommeil, une hypoglycémie, une migraine, un AVC, une hypertension intracrânienne, et même parfois une tumeur au cerveau

Le saviez-vous que même les fœtus bâillent dans le ventre de leur mère et la girafe serait le seul vertébré terrestre à ne pas bâiller. Voir quelqu’un bâiller déclenche en nous un mécanisme qui nous pousse à l’imiter. Le bâillement déclenche l’activité des lobes frontaux responsables de nos capacités entre autres d’imitation.

Wangu

PUBLICITES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here