Devant 47 chefs d’état et de gouvernement, le chef de l’état Félix Antoine Tshisekedi n’est pas passé par quatres chemins pour évoquer tous les conflits qui ont été enregistrés les dernières années en RDC. 

Dans son allocution, Félix Antoine Tshisekedi à souligné l’apport de La RDC dans la collaboration extérieure qui d’ailleurs en est le principe directeur de la politique étrangère de son gouvernement. 

Un gouvernement qui met l’intérêt supérieur de l’homme congolais au centre des partenariats des croissances fortes et inclusives. 

De par sa superficie, sa population, son écosystème, ses ressources du sol et du sous-sol et de son potentiel Hydroélectriques, la RDC demeure un maillon important dans le développement de l’Afrique a renchérit le Président congolais devant ses homologues africains dans le pays du Kremlin. 

Pour la banque Africaine de Développement « BAD », l’Afrique a besoin d’importants investissements; cas aussi de la RDC qui demeure à ce jour dépendant dans le secteur minier. 

Il est à noter aussi que, le Président Félix Tshisekedi a exprimé son indignation sur les investissements des multinationales dans le secteur minier, susceptible d’être touché par les sirènes entretenues par le média dominant à l’échelle mondiale qui dépeignent l’Afrique comme réservoir de tous les malheurs, la zone rouge de tous les investisseurs. 

Félix Antoine Tshisekedi est revenu sur le modèle de développement durable de son pays RDC, le prima de l’agriculture sur les mines. Tout en exposant les potentialités du lac Kivu.

Wangu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here